30 septembre 2012

Une nouvelle réglementation européenne crée la catégorie « vin bio »

31 juil 2012 dans La Croix

À compter du 1er aout, la vinification sera aussi encadrée pour prétendre au label « vin bio ».

Jusqu'à présent, des règles existaient pour le « vin obtenu à partir de raisins issus de l'agriculture biologique ». Mais la vinification – le processus de transformation du raisin en vin – n'était pas couverte. C'est chose faite depuis février 2012, d'où la naissance du label « vin biologique », étiquetage possible à partir du 1er août.

Pour en bénéficier, les viticulteurs doivent se passer de certaines pratiques de vinification et limiter les produits ajoutés au vin. Surtout, les doses de sulfites (ou SO2) autorisées ont été réduites. Cet ingrédient, qui favorise les maux de tête, est un conservateur et un antiseptique. La plupart des viticulteurs le jugent indispensable. Sa teneur maximale est fixée à 100 mg par litre pour le rouge (contre 150 mg pour le vin traditionnel) et à 150 mg par
litre pour le rosé ou le blanc (200 mg pour le traditionnel).

Le nouveau label facilitera « une meilleure reconnaissance de la part des consommateurs »,estime la Commission européenne. Et il renforce la position des vins bio européens face à la concurrence étrangère.

Pour Henry Dayon, œnologue consultant, ces règles permettent aussi de mettre sur un pied d'égalité les vins bio européens, qui s'appelaient tous « vin obtenu à partir de raisins issus de l'agriculture biologique », tout en ayant des pratiques de vinification plus ou moins biologiques.

Quelles conséquences pour les viticulteurs bio français ?

« Le nouveau règlement ne va pas changer grand-chose pour les producteurs français, la majorité a déjà volontairement diminué les teneurs en sulfites en deçà de ces taux »,analyse Henry Dayon, qui ajoute : « Mais il va obliger certains producteurs européens à rattraper leur retard, notamment les Allemands et les Autrichiens, qui utilisent plus de sulfites. »

C'est d'ailleurs parce que l'harmonisation était difficile que les négociations européennes ont duré plus de dix ans. Mais, à force de consensus, certains estiment que la nouvelle réglementation n'est pas assez restrictive. « Moi qui arrive à produire du vin de qualité en n'ajoutant rien d'autre que du SO2 à très faible dose, ça me pose un problème d'éthique quand la bio est tirée vers le bas », s'agace un viticulteur bio qui souhaite rester anonyme.

« Pour le consommateur, c'est plus de transparence et de garanties »,rétorque Élisabeth Mercier, directrice de l'agence de promotion de l'agriculture bio. «C'est une première étape »,estime Alain Réaut, président de la Fédération nationale interprofessionnelle des vins de l'agriculture biologique (Fnivab) : « On ne pouvait pas continuer à utiliser du raisin bio tout en permettant que les ingrédients ajoutés lors de la vinification ne soient pas contrôlés. »

Pour ce dernier, les limites sont posées, mais la révision de la législation européenne, prévue en 2015, devra amener des avancées.

Voir: http://www.actualites-des-journaux.com/lacroix/une-nouvelle-reglementation-europeenne-cree-la-categorie-vin-bio/

Patrick Barbieri
PB VEILLE CONSULTING
L'information au service de l'entreprise

http://www.pb-veille-consulting.com

Posté par Patrick007 à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Une nouvelle réglementation européenne crée la catégorie « vin bio »

Nouveau commentaire